En poursuivant votre navigation sur ce site internet, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici.

Audioguide pour enfant

C'est parti pour la Grande Visite ! On se retrouve à la Chapelle ! C’est ici que tout a commencé, que le premier hôpital a vu le jour. Pendant vingt minutes, on fait le tour du propriétaire. On t’emmène partout : dans chaque cour pour observer et comprendre l’architecture a évolué en fonction des siècles et des agrandissements. Le Grand Hôtel-Dieu n’aura plus aucun secret pour toi.

Chapelle - Enfant

XVII

siècle

0:00
0:00

Cours / Chapelle

La chapelle que tu vois en face de toi fait partie du second hôpital construit il y a 400 ans. Elle était utilisée par le personnel de l’hôpital et par les malades qui pouvaient quitter leur lit. Construite au XVIIe siècle, c’est une architecture baroque, ce qui veut dire que sa décoration célèbre la grandeur de Dieu, de la Vierge Marie et des saints. Son plan en croix, comme beaucoup d’églises, reprend la croix de Jésus. Les grandes fenêtres sans vitraux de couleur laissent entrer la lumière pour mieux suivre la messe. Les travaux de cette Chapelle vont durer plus de 10 ans, à cause de la peste. L’architecte Guillaume Ducellet en meurt, alors que la façade et plusieurs parties de l’église ne sont pas finies. Il sera remplacé par Pierre Le Muet. Observe bien les détails de la façade. As-tu remarqué les grandes sculptures ? Que vois-tu de chaque côté des colonnes ? Des fruits et des légumes qui pendent d’une gueule ouverte, en effet. Et au dessus ? Une petite tête qui fait des grimaces. Toutes ces décorations n’ont rien à voir avec la religion. C’est rare d’en voir autant sur une église mais c’est normal car les maires de la Ville, donc des civils, qui ont payé la façade. Plus de 30 000 enfants nés à l’Hôtel-Dieu ont été baptisés dans cette Chapelle, après la Seconde Guerre Mondiale. Chaque année, l’un d’entre eux était même présenté dans une crèche vivante, le jour de Noël.

Cour du Cloître - Enfant

XVII

siècle

0:00
0:00

Cours / Cour du Cloître

Cette cour, dite Cour du Cloître, est la plus ancienne de l’Hôtel-Dieu. Elle occupe le vieux cimetière de l’hôpital du Moyen-Age qui n’existe plus. A la place, on a construit il au XVIIème siècle un hôpital plus moderne en forme de croix avec un dôme au milieu, qu’on a appelé le dôme des « quatre rang ». Tu peux le voir en levant les yeux. Inspiré du grand hôpital de Milan, en Italie, ce plan était une nouveauté à l’époque car il permettait de lutter contre les maladies contagieuses. Les hommes étaient séparés des femmes et les malades contagieux de ceux qui allaient mieux. Mais surtout le dôme central servait à ventiler l’air. Il aspirait les microbes des salles de malades pour les rejeter à l’extérieur. Il servait aussi de chapelle pour que tous les malades puissent assister à la messe sans quitter leur lit. Installe-toi au milieu du jardin et regarde les fenêtres du 1er étage, celles des chambres de malades. Elles sont à la fois très hautes et très loin du sol car les lits étaient placés juste en dessous. On pouvait ainsi ouvrir les fenêtres sans que les malades soient gênés par les courants d’air. Retourne maintenant dans le cloître et regarde bien sous les arcades. Certaines comportent des inscriptions gravées à la main. Elles ont été faites par les tailleurs de pierre et correspondent au nombre de pierre qu’ils avaient taillées dans la journée. Plus ils y en avaient et mieux ils étaient payés. Un peu plus loin sur le mur de droite, tu peux voir des plaques avec des noms. C’est la liste de tous ceux qui ont donné de l’argent pour financer les hôpitaux de Lyon.

Cour Saint Henri - Enfant

XVIII

siècle

0:00
0:00

Cours / Cour Saint Henri

La Cour St Henri dans laquelle tu viens d’entrer est la cour d’honneur de l’hôpital. C’est le célèbre architecte Soufflot qui l’a construite, au XVIIIème siècle, en même temps qu’il a agrandi l’Hôtel-Dieu et dessiné sa magnifique façade de 250 m de long. Ce qui représente 2 terrains de football. Les consuls qui dirigeaient Lyon à l’époque ont commandé à Soufflot ce monument d’exception parce qu’ils voulaient que les voyageurs en gardent un souvenir inoubliable. N’oublie pas d’aller l’admirer toi aussi avec tes parents, à la fin de ta visite. En attendant, arrête-toi quelques instants au niveau des colonnes. Devant toi se dresse le Grand Dôme. Situé au milieu de la grande façade, il servait d’entrée aux visiteurs importants. Soufflot n’a que 27 ans lorsqu’il le construit. Mais il a plein d’idées et d’audace car il vient de finir ses études à Rome. De part et d’autre du Dôme, qui sert aussi de chapelle, il installe des chambres de malades. Ces derniers peuvent ainsi suivre la messe sans quitter leur lit. C’est vrai qu’on priait beaucoup à l’Hôtel-Dieu et pas seulement les malades. Les sœurs hospitalières qui s’occupaient d’eux, priaient aussi. Si tu regardes sur ta droite, tu verras en effet des vitraux. Juste derrière, se trouvait le réfectoire où elles partageaient leur repas en silence, pendant que l’une d’elles lisait la Bible à voix haute. Ces sœurs vivaient 24 h sur 24 à l’hôpital.

Cour Sainte Elisabeth - Enfant

XVIII

siècle

0:00
0:00

Cours / Cour Sainte Elisabeth

Cette cour est la plus petite de l’Hôpital et une des seules qui possède un bâtiment moderne. A sa place, se trouvait autrefois un asile psychiatrique qu’on appelait alors la loge des fous. A l’époque, ces malades étaient en effet enfermés comme dans une prison. Détruit il y a une centaine d’années, cet asile a d’abord été remplacé par une chaudière pour chauffer l’hôpital, puis par cet immeuble moderne. As-tu remarqué la très belle fontaine à petit toit, juste en face de toi. C’est une fontaine à balancier qui servait à pomper l’eau pour laver le linge et faire le ménage. Son auge en forme de triangle a été taillée à la main dans une seule pierre ! Il y avait autrefois une fontaine comme celle-là dans toutes les cours. Car l’Hôtel Dieu était une vraie petite ville. Avec des magasins, des réserves de vins, des boutiques de tissus, un service de linge, etc. Tout cela au service des malades mais aussi des religieuses qui s’en occupaient 24 h 24 et des médecins. Seuls les directeurs de l’hôpital, qu’on appelait les recteurs, vivaient à l’extérieur.

Cours Saint Martin - Enfant

XVIII

siècle

0:00
0:00

Cours / Cours Saint Martin

C’est dans cette grande cour que se cache l’un des trésors de l’Hôtel Dieu : l’Escalier d’honneur. Si tu viens de la cour St Elisabeth, il se trouve juste sur ta gauche. Si tu viens de la cour du Midi, il se trouve droit devant toi, en face. C’est un des plus beaux escaliers de cette époque C’est aussi le seul grand escalier de l’hôpital qui donnait accès aux chambres des malades. Car il n’y avait jamais de chambres au rez-de-chaussée, à cause des crues. Les malades étaient toujours logés à l’étage et les boutiques ou les services en dessous. As-tu remarqué que le rez-de-chaussée de cette cour était entouré d’arcades. Elles permettaient de transporter les malades d’un bâtiment à l’autre, à l’abri de la pluie. Installe-toi maintenant au milieu de la cour, face au Rhône, et regarde à gauche. Tu peux voir toutes les cours du Grand Hôtel-Dieu en enfilade. Comme tu l’as vu au cours de ta visite ou comme tu le verras par la suite, cet hôpital n’a cessé de s’agrandir au fil des siècles car il manquait toujours de place. Il n’y a pas si longtemps encore, on a même installé dans cette cour des baraquements pour les enfants malades. Ce qui a choqué beaucoup de gens et on les comprend ! D’autant plus que c’est aussi par cette cour que rentraient toutes les ambulances.

Cour du Midi - Enfant

XIX

siècle

0:00
0:00

Cours / Cour du Midi

La Cour du Midi dans laquelle tu te trouves est la plus moderne du Grand Hôtel-Dieu. Elle date du XIXème siècle, quand on a agrandi l’hôpital pour la 3ème fois. C’est Paul Pascalon, un grand architecte lyonnais, qu’il l’a dessinée. Dirige-toi vers la grande porte qui donne sur la rue et regarde autour de toi. Difficile d’imaginer que cet endroit si vivant était autrefois la cour des morts. Des malades qu’on n’avait pas réussi à soigner et qui sont décédés à l’hôpital. On trouvait donc ici des corbillards tirés par des chevaux et une écurie avec du foin. Mais aussi une Ecole de médecine car les étudiants venaient observer les corps pour apprendre l’anatomie. Lève maintenant les yeux et regarde à travers la verrière. Le clocher que tu vois cache bien son jeu. Si tu pouvais y grimper tu verrais que, sous les pierres, l’architecte a utilisé du fer comme pour la Tour Eiffel. C’est normal, car ce clocher date de la même époque. Le fer était alors très apprécié parce qu’il était à la fois costaud et léger. C’était un matériau très moderne. Terminons notre visite par les parties les plus neuves de la cour. Les architectes qui ont restauré l’Hôtel Dieu ont voulu à la fois être très modernes et nous rappeler le passé de l’hôpital. Le toit en verre de cette cour, par exemple, est presque le même que celui d’une vieille galerie de l’hôpital qui n’existe plus et dans laquelle il y avait des magasins, comme ici. Quant au bâtiment moderne sur ta gauche, il ferme la cour parce qu’elle était autrefois fermée sur ses quatre côtés comme toutes autres les cours de l’hôpital. C’est pour cette raison qu’il y a quatre bâtiments identiques à celui-ci, sur une des façades de l’Hôtel Dieu.

Cour Saint Louis - Enfant

XIX

siècle

0:00
0:00

Cours / Cour Saint Louis

Cette cour est la seule de l’hôpital où tu peux voir à la fois le 1er et le 2ème hôpital. Le plus vieux, du XVIIème siècle, sur ta gauche. Et celui construit au XVIIIème par Soufflot sur ta droite. Les étages ne sont d’ailleurs pas au même niveau selon les époques. Ceux de l’hôpital le plus récent sont un peu plus hauts car on avait surélevé les immeubles pour se protéger les inondations. Autrefois jardin potager, cette cour a toujours été une des pluss vertes de l’Hôtel Dieu. La fontaine que tu vois au milieu a presque 200 ans. Une autre beaucoup plus ancienne se trouve dans la cour Ste Elizabeth.

Découvrir les autres audioguides

Petits et grands, tendez l’oreille et laissez-vous guider au cœur du Grand Hôtel-Dieu et de son histoire palpitante… Comment le bâtiment a-t-il évolué ? Quelles sont les grandes figures qui ont marqué l’histoire du lieu ? Vous saurez tout sur le Grand Hôtel-Dieu !